Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 12:54

En quittant Breiddalsvik, nous choisissons d'emprunter la route des fjords pour rejoindre Egilsstadir : cela fait plus de kilomètres, mais elle est en meilleur état que la route n°1, qui certes, est plus courte, mais nous avons déjà donné avec les pistes gravillonnées où l'on roule à 40 km/h !

 

C'est toujours stressant car nous avons peur d'abîmer la voiture de location. Déjà, nous avons 2 petits éclats sur le pare-brise (merci aux 4x4 qui nous ont envoyé du gravier en nous doublant), et le verre du phare avant est fissuré....

 

Premier arrêt pour faire le plein à Bùdir, qui est lié historiquement à la France et où les noms des rues sont toujours indiquées dans les 2 langues.

 

P8250334.JPG 


Sur la route, les paysages de fjords sont peu à peu remplacés par le désert de lave !

 

P8250340.JPG

 

P8250347.JPG

 

Nous passons la matinée sur la route et enfin dans la région de Myvatn.

 

Premier arrêt à Namafjall : impossible de louper le site, c'est juste en bord de route, on voit les voitures mais aussi les fumées !

On se promène au milieu de mares de boue en ébullition et de solfatares. L'odeur de soufre est très très désagréable, dommage de ne pas pouvoir vous faire partager ça en même temps que les images

 

P8250348.JPG

 

 

P8250349.JPG

 

 

P8250353.JPG

 

 

En route pour Reykjahlid (à 6 km), où nous allons déjeuner, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous arrêter pour admirer le paysage !

 

P8250367.JPG

 

P8250369.JPG

 

 

A Reykjahlid, nous essayons le restaurant Gamli Baerinn, conseillé par le Routard. Encore du hamburger-frites (ça reste le plat le moins cher et vu les prix, nous n'avons pas vraiment le choix !) mais il est bon.

 

Ensuite, nous continuons d'explorer les environs proches : direction Leirhnjukur et le cratère Viti.

 

A Leirhnjukur, de nouveau des solfatares bouillonnantes, puis plus haut, on se promène carrément sur la coulée de lave de 1984. C'est noir et fumant, une vision complètement apocalyptique, on se croirait carrément à l'entrée du Mordor !!

La balade se fait sous une espèce de pluie-neige, et il fait très froid....

 

P8250393.JPG


P8250394.JPG

 

P8250397.JPG

 

 

On reprend la voiture jusqu'au cratère Viti tout proche. On grimpe jusqu'en haut et de là, on peut voir le lac de 300 m de diamètre qui se trouve dans le cratère.

Motivés, on fait tout le tour (il pleut toujours).

 

P8250410.JPG

 

 

Demi-tour par la route 1 pour aller voir les grottes de Grjotagja, remplies d'eau chaude. Bof, après ce qu'on vient de voir, je suis un peu déçue.

Par contre, en montant sur les rochers au-dessus des grottes, on découvre une énorme faille.

 

P8250431.JPG

 

Après tout ça, le courage nous manque pour aller voir les autres curiosités du coin, comme les "pseudo-cratères" ou encore les "châteaux noirs". Nous ne verrons pas le lac Myvatn de plus près et n'aurons donc même pas à nous battre contre ses célèbres moustiques !

 

Nous allons donc à la guesthouse Vogahraun, à Vogar (un lieu-dit au sud de Reykjahlid). C'est aussi un camping. Les chambres avec sanitaires sont comme souvent, dans des sortes de préfabriqués.

C'est confortable mais ça ne vaut certainement pas son prix (186 € avec le petit-déj), ceci dit, pas de regrets puisque j'avais cherché en vain un hébergement moins cher dans cette région, mais c'est très prisé, ce qui fait monter les prix.


Le camping dispose d'une petite pizzeria, mais nous faisons une overdose de fast-food !

Nous essayons donc, pour le dîner,  Vogafjaus Cowshed ("étable"), encore une adresse du Routard, et qui se trouve quasiment en face du camping.

Nous y faisons un bon dîner de poisson, qui nous réchauffe un peu !

 

Pour finir la soirée en beauté, nous allons aux bains naturels de Myvatn (Jardbödin). La nuit tombe, l'eau est bien chaude, l'entrée un peu chère, mais quel plaisir et quelle relaxation après cette journée de froid et d'effort !!

 

P8250437.JPG

 


Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Carnets de voyages
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 14:23

Quand j'étais petite et que nous allions au restau chinois, je commandais toujours un citron givré en dessert (après les nems, ça coule tout seul ).

Ensuite, j'ai eu une période "banana split" (dont j'ai gardé des séquelles...), et actuellement je suis sur les "perles de coco".

 

Bref, le citron givré, ça m'évoque l'enfance et l'Asie, alors grâce à ce dessert, je régresse ET je voyage en même temps (et, cherry on the cake, j'utilise pour la deuxième fois ma sorbetière !!)

 

P9040698.JPG

 

Pour 3 personnes :

3 citrons jaunes

200 g de sucre

25 cl d'eau

 

 

Couper les citrons au 2/3, afin de pouvoir les presser sans les abîmer.

Il faut récolter environ 20 cl de jus.

 

Couper également légèrement l'autre extrémité, afin de pouvoir faire tenir les citrons debout sur une assiette au moment de servir !

 

Passer le jus au tamis pour éliminer la pulpe et les petits pépins.

 

Dans une casserole, faire bouillir l'eau et le sucre durant 4 mn.

 

Ajouter le jus de citron, laisser refroidir puis faire prendre en sorbetière (30 mn environ).

 

Pendant ce temps, gratter les citrons pour bien les évider.

 

Une fois le sorbet pris, en remplir les citrons et replacer le "chapeau" dessus.

 

Placer au congélateur jusqu'au moment de servir.

 

P9040699.JPG

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Glaces
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 12:55

Deuxième jour de voyage, nous continuons notre route vers l'Est, jusqu'à Breiddalsvik où nous dormirons ce soir.

 

Une douzaine de kilomètres après Vik, premier arrêt à la presqu'île de Dyrholaey, où le panorama du haut des falaises est superbe. Le sable et les rochers noirs donnent un côté magique au paysage !

 

P8240182.JPG

 

Nous observons aussi une colonie de macareux :

 

P8240186.JPG

 

Nous roulons ensuite assez longtemps (et sous une pluie battante....) à travers le Myrdalssandur, un paysage désertique où les rochers sont recouverts de mousse.

 

P8240203.JPG

 

P8240209.JPG

 

Puis, les champs de lave remplacent la mousse ; nous arrivons à Skaftafell, le parc qui abrite le glacier Vatnajökull.

 

P8240213.JPG

 

Nous avons alors 2 glaciers dans notre champ de vision !

Nous empruntons la piste de 2 km (indiquée par le Routard) et qui permet, après 5-10 mn de marche de s'approcher au pied du glacier Svinafellsjökull.

 

P8240217.JPG

 

 

Nous approchons d'une étape très attendue dans notre voyage : Jökulsarlon !

 

Ce lac est profond de 200 m et on y voit des icebergs de toutes tailles, flottant dans l'eau, ou échoués sur la plage.

Là encore, le contraste entre la plage noire et le blanc-bleu des icebergs est de toute beauté !


Dommage, la météo est vraiment catastrophique, il pleut et le ciel est bouché. J'imagine ce même paysage avec un ciel bleu et du soleil, ce doit être extraodinaire.

 

P8240232.JPG

 

P8240254.JPG

 

P8240262.JPG

 

Il est possible de faire une excursion sur le lac en véhicule amphibie ou même en zodiac. Outre le climat du jour, qui nécessite une grosse dose de motivation, il se trouve que ces balades n'apportent rien de plus que ce que l'on voit depuis la plage.

En plus, c'est très cher et très polluant !

 

Nous achetons, au snack qui se trouve sur place, des sandwichs hors de prix que nous mangeons dans la voiture, et reprenons la route n°1.

 

A Höfn, nous sommes une fois de plus surpris par la petite taille de la ville, car nous nous attendions à une vraie ville !

Nous avons vite compris qu'en Islande, à part Reykjavik et dans une moindre mesure Akureyri, une "ville" n'a pas le même sens que chez nous !

 

Le paysage change et devient plus montagneux, alors que le ciel se dégage ; ouf !

 

P8240272.JPG

 

P8240307.JPG

 

 

A l'approche de Breiddalsvik, nous pénétrons dans la région de fjords qui occupent toute la côte est. La route, qui longe la côte, est sinueuse et nous semble bien longue, mais heureusement, le paysage est magnifique !

 

P8240313.JPG

 

 

P8240315.JPG

 

 

P8250333.JPG

 

Nous arrivons vers 18h30 au Café Margret, qui se trouve à 2 km de Breiddaslvik. Ce gros chalet de 4 chambres, à la déco tyrolienne, est tenu par une Allemande (d'où la clientèle, qui est également Allemande en majorité).

La chambre est jolie et propre, la salle de bains aussi. Grand luxe, il y a une télé et un sèche-cheveux !

 

Nous repartons à Breiddalsvik pour voir si un restau nous tente. Mais... il n'y a rien, et en 1 minute chrono on a fait le tour de la "ville". Retour chez Margret qui heureusement, fait aussi restaurant. Super bon dîner (et le lendemain, le petit-déj sera pas mal non plus) !

 

Une fois de plus, à 20h30 on n'a plus rien à faire, alors au lit avec un bon bouquin (et le chauffage dans la chambre car dans ce coin-là, il fait vraiment froid !)

 

 

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Carnets de voyages
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 16:20

De retour d'Islande depuis quelques jours déjà, me voici prête à faire le récit (en images !) de ce très beau voyage.

 

A notre arrivée à l'aéroport de Keflavik, aucun problème pour récupérer la voiture de location au comptoir Avis/Budget. La voiture est une petite Hyundai I10.

Nous décidons de prendre un GPS (pour 13 300 ISK), ce que nous regretterons ensuite car nous en aurons très peu besoin, et les rares fois où cela se produit, il ne connait pas l'adresse que nous cherchons...

 

Ensuite, direction l'hôtel A-10 dans la ville de Keflavik. De l'aéroport, nous y sommes en 4 minutes chrono ! L'hôtel est très sympa, joli, propre, et nous y passons une courte nuit (il fait jour vers 5h30, et en ce qui me concerne, les rideaux ne suffisent pas à masquer la lumière : à 6h30, je suis complètement réveillée, avec l'impression qu'il est 10h !)

 

Nous prenons la route sans tarder car pour cette 1ère journée, le programme est chargé : direction le parc de Thingvellir, puis Geysir, Gullfoss, puis longue route jusqu'à notre guesthouse qui se trouve entre Skogar et Vik.

 

A Thingvellir, nous sommes enchantés par les paysages que nous découvrons, et la vue sur le lac et ses îles depuis la falaise est magnifique.

P8230109.JPG

 

Nous déjeunons à Laugarvatn, au restaurant Lindin (une adresse du Routard) : c'est cher, mais nous y goûtons du burger de renne !

Nous ignorons encore, à ce moment-là, que ce burger-frites est le premier d'une trèès longue série...

 

P8230124.JPG

 

Nous passons aussi au petit supermarché qui se trouve à côté, pour acheter quelques bananes et clémentines en cas de fringale (en fait, ces fruits nous serviront de dessert).

 

Lorsque nous arrivons à Geysir, le ciel est bleu et il y a un grand soleil, c'est le top.

 

P8230151.JPG

 

 

Il y a plusieurs "bassins" d'eau chaude, des sources fumantes, mais la star du site, c'est bien sûr Strokkir, le geyser actif. Les jaillissements sont irréguliers mais fréquents (nous n'avons jamais attendu plus de 10 minutes entre deux), et plus ou moins puissants.

Lors des jets les plus hauts, c'est la douche assurée pour les touristes qui restent trop près !

C'est très sympa car tout le monde est à l'affût, ne quittant pas des yeux le bassin bouillonnant d'où l'eau va jaillir, essayant de distinguer les signes annonciateurs.... 

 

Le voici juste au début, lorsque la bulle est sur le point d'exploser !

 

P8230141.JPG

 

Et après :

 

P8230139.JPG

 

 

Ensuite, direction Gullfoss, où nous découvrons toujours sous le soleil une magnifique cascade :

 

P8230155.JPG

 

P8230167.JPG

 

Ces 3 sites constituent le "Cercle d'Or" et sont très touristiques. Nous y avons vu un nombre de touristes que nous ne reverrons nulle part en Islande. Normal, puisque Reykjavik est proche et que ces sites sont accessibles rapidement, même lors d'un long week-end.

Ceci dit, ce n'est pas non plus la foule, on n'est pas gêné par le monde !

 

Le Landmannalaugar ne nous est pas accessible car nous n'avons pas de 4x4 : nous faisons donc route vers Vik, via Hella. Le temps est couvert voire pluvieux et nous apercevons dans les nuages notre "ami" Eyjafjallajökul !

 

P8230180.JPG

 

Petit arrêt à Seljalandsfoss, une chute derrière laquelle on peut passer ! original ! Et en plus elle est belle !

 

P8230173.JPG

 

P8230179.JPG

 

Arrivée vers 18h à la guesthouse très agréable, qui est également une ferme, nous y prenons le dîner (soupe + truite pêchée dans le coin avec légumes du jardin + yaourt local aromatisé aux myrtilles : très gras mais délicieux !), et nous nous couchons tôt. Il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose à faire...

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Carnets de voyages
commenter cet article
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 18:21

P8120046.JPG

 

 

Ingrédients :

300 g de farine

3 cuil. à café de levure

2 oeufs

25 cl de lait

5 cuil. à soupe d'huile d'olive

15 tomates séchées

15 olives noires (dénoyautées)

 

 

 

Couper les olives en deux et les tomates séchées en petits morceaux.

 

Mélanger, dans 2 saladiers différents, les ingrédients "secs" d'une part, les ingrédients "humides" d'autre part, puis rassembler les deux préparations sans trop mélanger.

 

Verser dans les moules à muffins, cuire 25 mn à 180°.

 

 

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Apéritif
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 10:16

Après une journée caniculaire, nous avons beaucoup apprécié ce plat léger, qui peut se déguster tiède ou chaud, accompagné d'une salade.

La sauce à la menthe apporte une touche fraîche très agréable.

En plus, avec les courgettes du jardin, c'est encore meilleur ! 

 

 

 

Pour 6 personnes

4 courgettes (vertes et jaunes pour la couleur !)

2 oignons

6 cuil. à soupe d'huile d'olive

6 oeufs

1 bouquet de menthe

coriandre, cumin

2 yaourts à la grecque

 


 

Laver les courgettes et les émincer en longueur. Emincer également les oignons.

 

Dans une grande poêle, chauffer 3 cuil. à soupe d'huile et y faire revenir les oignons puis les courgettes, environ 10 mn. Saler, poivrer. Réserver.

 

Battre 6 oeufs, avec la moitié de la menthe ciselée.


Dans la même poêle, verser le reste d'huile d'olive et cuire les oeufs et les légumes en omelette, en couvrant.


Retourner à l'aide du couvercle, pour cuire l'autre face.

 

 

Pour la sauce : mélanger les yaourts avec le reste de menthe ciselée, de la coriandre, du cumin, sel et poivre.

 

P8180149.JPG

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Légumes
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 15:15

Une trouvaille Marmiton !

J'avais ouvert une boîte d'olives noires pour réaliser les muffins aux olives et tomates, je cherchais donc une recette simple pour utiliser mon reste d'olives.

De la farine, de l'eau, de l'huile d'olive et hop !

 

Ce pain se sert coupé en morceaux à l'apéritif, ou en accompagnement d'une salade italienne.

Ou alors, vous pouvez, comme moi, le manger en rédigeant l'article de votre blog ;)

 

 

Pour 4 personnes

250 g de farine

1 cuil. à café de sel

15 cl d'eau tiède

150 g d'olives noires

huile d'olive

1 sachet de levure de boulangerie (sèche)

2 cuil. à soupe de thym

 

 

 

Mélanger ensemble la farine, la levure, l'eau et le sel, puis 3 cuillères à soupe d'huile d'olive. Pétrir à la main jusqu'à obtenir une pâte homogène et pas trop collante.


Couvrir d'un torchon humide et laisser lever au chaud pendant 45 mn (personnellement je l'ai mise dans le four à 60°).

 

Ajouter à nouveau 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, puis le thym et les olives coupées en 2, bien mélanger.


Etaler grossièrement la pâte à la main sur une plaque à four (sur 1 à 1,5 cm d'épaisseur), et la badigeonner d'huile d'olive au pinceau.

 

P8140035.JPG(la focaccia juste avant cuisson !)

 

 

Cuire 20 bonnes minutes à 180° (placer un bol d'eau dans le four).

 

 

Je l'ai laissée à peine assez longtemps, elle n'a pas eu le temps de dorer. Mais la pâte était cuite et le goût était là !


P8140036.JPG

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Apéritif
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 13:04

Rien de bien compliqué avec cette tarte toute simple mais très efficace ! Une recette tellement fastoche qu'après l'avoir faite une fois, on la connaît par coeur !


Une tarte au citron un soir d'été, y'a que ça de vrai.... (Oui bon, je pars en vacances demain et je m'imagine déjà en train de déguster mon dessert dehors, au soleil couchant, en écoutant le chant des oiseaux !!)

 

 

Ingrédients :

1 pâte sablée (ou brisée, selon les goûts)

2 citrons

4 oeufs

100 g de sucre

 

 

 

Faire cuire la pâte à blanc environ 10 minutes à 180°.


Séparer les blancs des jaunes d'oeufs, battre les blancs en neige ferme.


Fouetter les jaunes avec le sucre et y ajouter le zeste et le jus des citrons.


Incorporer délicatement les blancs en neige (avec une maryse ou une cuillère en bois). verser la préparation sur le fond de tarte.


Cuire à nouveau 15 minutes à 180°.

 

P8130048.JPG

 

Désolée, pas de photo en "coupe" pour cette tarte que j'ai dû apporter entière, politesse oblige....

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Tartes et cakes sucrés
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 14:18

Une recette trouvée sur le blog A la table de Gaëlle.

 

P8120036.JPG


Délicieux, ce petit goût sucré et caramélisé sur les tomates, associé au croustillant de la pâte ! Nous avons dégusté la tarte chaude, mais elle est sûrement très bonne aussi froide.

 

 

Ingrédients :

6-7 belles tomates (j'ai pris des "grappes")

1 pâte feuilletée

3 cuil. à soupe de vinaigre balsamique

1 cuil. à soupe de sucre

beurre, huile d'olive

 

 

Couper les tomates en deux dans l'épaisseur, saler, poivrer, et les faire revenir à feu vif 5 minutes dans une poêle avec du beurre et de l'huile d'olive, face coupée vers le haut.


Ajouter dans la poêle le sucre et le vinaigre balsamique, baisser le feu et laisser cuire environ 20 mn (sans couvrir) en les retournant de temps en temps.


Disposer les tomates dans un moule à manqué ou un moule à tarte, face coupée vers le haut. Arroser de jus de cuisson.


Dérouler la pâte feuilletée et la placer sur les tomates, en rentrant les bords dans le moule.

Cuire à 180° pendant 25 à 30 minutes. 

 

P8120035.JPG

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Plats
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 15:38

Une recette trouvée sur Marmiton !

Comme le précise son auteur, le résultat est assez proche des choux ou des beignets, la pâte étant bien plus aérée que celle des "vraies" madeleines.


C'est très bon, la texture est parfaite, et on sent bien le goût de la brandade de morue sans que ce soit trop salé ou trop écoeurant.


Et surtout, ces madeleines sont très simples et rapides à préparer, puisqu'elles nécessitent de la brandade en conserve (je ne savais même pas que ça existait et honnêtement, ça ne donne pas vraiment envie... A utiliser uniquement pour cette recette !)

 

P8110155.JPG

 

 

 

Pour 9-10 madeleines :

2 gros oeufs

1 dizaine d'olives noires coupées en morceaux

1 boîte de brandade de morue (190 g)

80 g de farine

1/2 sachet de levure

1 cuillère à soupe d'huile d'olive

30 g de gruyère râpé (je n'en ai pas mis)

 

 

 

Mélanger la brandade et les oeufs jusqu'à obtention d'une pâte lisse.

Ajouter tous les autres ingrédients.

Ne pas saler, à cause de la brandade et des olives qui le sont déjà assez.


Remplir les moules à madeleines (cela fonctionne aussi avec d'autres formes...) et enfourner pour 20 minutes à 180°.

A déguster tièdes ou froides à l'apéro !

 

 

P8110159.JPG

Repost 0
Published by charlie-et-la-chocolaterie - dans Apéritif
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de charlie-et-la-chocolaterie
  • Le blog de charlie-et-la-chocolaterie
  • : Ici, pas d'ingrédients rares, pas de techniques professionnelles, pas de préparations qui durent des heures ! J'espère vous régaler avec mes recettes simples et familiales, piochées ici et là.
  • Contact

J'y participe

logo_bdc_blogs.gif

 

 

Logo_150_250.png

 

recettes-de-cuisine-logo-copie-1.gif

 

button_small_red.png

Recherche